Une histoire riche pour une ville urbaine, moderne et multiculturelle

 

Une promenade dans la ville de Montréal suffit pour découvrir des parcelles de son histoire. Depuis sa fondation en 1642 sous le nom initial de Ville-Marie, la ville assise sur une île de 482 km2 n’a cessé de se développer pour devenir la métropole urbaine, moderne et multiculturelle qu’elle est aujourd’hui.

 

La croix du mont Royal, symbole incontestable de Montréal, trône sur le versant sud de la montagne depuis que la ville est ville.  Elle fut originalement plantée par Maisonneuve, son fondateur, pour remercier Dieu d’avoir épargné la colonie d’une inondation.  La croix actuelle, inaugurée en 1924, illumine la montagne de ses 240 ampoules.

 

Quelques bâtiments des débuts de la colonie ont su traverser le temps, dont la maison Saint-Gabriel et le Séminaire de Saint-Sulpice. Construit en 1685, ce dernier est le plus vieux bâtiment montréalais.

 

Au 19e siècle, le Vieux-Montréal était le noyau commercial et financier du Canada.

Aujourd’hui, le centre économique de Montréal est concentré dans son centre-ville, où des gratte-ciel furent érigés dès 1927. Le 1000 De La Gauchetière est la plus haute tour de la ville, avec ses 51 étages.

 

Et en tant que ville multiculturelle, où près de 120 communautés sont représentées, Montréal a son quartier chinois, l’un des plus vieux du continent. Il fut au départ formé par des Chinois venus travailler à la construction du chemin de fer transcontinental. Aujourd’hui, que ce soit pour y déguster une pâtisserie chinoise, y découvrir des épiceries asiatiques ou des magasins spécialisés en mangas, ce quartier en vaut amplement le détour!

 

 

 

Le saviez vous?

 

Le métro contre les « p’tits chars »

Le métro étant aujourd’hui la figure de proue du transport en commun dans la métropole, ce fut longtemps un tramway électrique qui joua ce rôle. Érigé en 1892, celui qu’on appelait communément le « P’tits chars » a sillonné les rues de Montréal pendant 67 ans.

 

 

Des escaliers typiquement montréalais

Côté architecture, on ne peut parler de Montréal sans parler de ses fameux escaliers en colimaçon.  Ceux-ci sont nés d’une loi passée au 19e siècle obligeant les constructeurs à laisser un certain pourcentage d’espace vert devant les immeubles des quartiers ouvriers. La dimension des bâtiments se trouvait donc à être réduite. Afin que la grandeur des logements n’en soit pas trop affectée, on a décidé d’éliminer les cages d’escaliers intérieures et de construire les escaliers à l’extérieur. Ceux-ci font maintenant partie prenante du paysage montréalais, tout comme ses ruelles, elles aussi apparues au 19e siècle, avec la multiplication des logements sur l’île.

Please reload

À lire aussi

Please reload

Le magazine par section
Please reload

Partenaires

Groupe_Maurice.png

Le magazine Géocitoyen est édité

par et au bénéfice de:

logo_aml_header.png

Le magazine Géocitoyen, conçu bénévolement, est une initiative 100% citoyenne et gratuite. Merci à tous nos bénévoles et nos partenaires pour leur appui et collaboration dans cette démarche.

© 2019 Média Géocitoyen - Avis juridique - ISSN 1929-8226