Partenaires

Groupe_Maurice.png

Le magazine Géocitoyen est édité

par et au bénéfice de:

logo_aml_header.png

Le magazine Géocitoyen, conçu bénévolement, est une initiative 100% citoyenne et gratuite. Merci à tous nos bénévoles et nos partenaires pour leur appui et collaboration dans cette démarche.

© 2019 Média Géocitoyen - Avis juridique - ISSN 1929-8226

UBISOFT MONTRÉAL, 15 ans de créativité

01/05/2012

 

La réputation de l’industrie du jeu vidéo canadienne et montréalaise n’est plus à faire. Maintenant reconnue comme un fleuron de la créativité du Québec, l’industrie montréalaise du jeu vidéo rayonne grâce au talent de ses créateurs et des produits développés ici. Le studio Ubisoft Montréal, implanté dans la métropole depuis 15 ans, a largement contribué à l’émergence et à la croissance d’une culture du divertissement numérique au Québec.

 

Le studio compte plus de 2100 employés, logés dans une ancienne usine de textile du boulevard Saint-Laurent, district Mile-End. Dans ses murs, des créateurs locaux et internationaux ont développé des jeux à succès connus partout au monde, dont  Assassin’s Creed, Tom Clancy’s Rainbow Six, Prince of Persia et Far Cry.

 

Ce que l’on connait peut-être moins du studio, c’est son engagement au sein de la communauté et son appui à des manifestations culturelles et créatives.

 

L’impact d’Ubisoft Montréal au Québec s’étend aux milieux créatifs et économiques, mené par un engagement continu auprès de partenaires créatifs du studio.

 

En rencontrant Yannis Mallat, directeur du studio, retour donc sur ces 15 ans.

 

Est-ce que pour vous, il y a 15 ans, Montréal était déjà une ville créative ?

Déjà en 1997, Montréal jouissait d’une réputation enviable en divertissement culturel et en création – c’est d’ailleurs l’une des principales raisons ayant attiré Ubisoft. Je pense à des entreprises comme le Cirque du Soleil, Discreet Logic et Softimage qui conféraient à Montréal une aura d’avant-garde créative. Ubisoft a saisi cette occasion de collaborer avec ce bassin de talent pour la conception et la création de jeux vidéo.

 

Vous avez mis en place ou appuyé beaucoup d’initiatives (campus, événements, festivals) à Montréal en 15 ans, pourriez-vous, avec des exemples, nous expliquer pourquoi et ce qui vous motive ?

Montréal carbure à la création et à l’innovation. Cet état d’esprit s’accorde très bien à celui d’Ubisoft Montréal, et inspire quotidiennement nos créateurs à se dépasser et à repousser les limites du jeu vidéo. Notre motivation première est de contribuer à faire évoluer cet écosystème créatif unique. Pour ce faire, nous offrons un appui à plusieurs manifestations culturelles émergentes à Montréal et au Québec, comme le Festival international de films Fantasia, POP Montréal, Mutek et les Ateliers Portes Ouvertes du Mile-End, une initiative du Centre Clark dont Ubisoft est principal commanditaire. En mai, Ubisoft Montréal participe également à la première édition de l’expérience C2-MTL Commerce + Créativité.

 

Selon vous, quand on parle de métissage urbain à Montréal, l’industrie du jeu vidéo participe telle à cette notion ?

Tout à fait ! Selon moi, cet esprit de métissage enrichit les industries concernées. En 15 ans, Ubisoft Montréal a développé de nombreuses relations avec des domaines créatifs connexes. En 2008, Ubisoft a acquis Hybride Technologies, société d’effets visuels pour le cinéma. Le studio a aussi forgé des liens de divers types avec l’industrie de la musique : par exemple, en 2005, Amon Tobin a signé la musique d’un des grands succès du studio,  le jeu Tom Clancy’s Splinter Cell Chaos Thoery. Nous collaborons aussi avec des acteurs, car les personnages de jeux vidéo se doivent d’être marquants et réalistes : Ubisoft a notamment accueilli Michael Ironside et Michael Mando dans son studio de capture de mouvement. Le jeu vidéo est un art qui a su s’inspirer de plusieurs domaines créatifs afin de rehausser l’expérience du joueur.

 

Vous comptez plusieurs nationalités différentes dans votre studio, est-ce aussi un moteur de créativité dans vos projets ?

Ubisoft Montréal compte 2 100 employés de 42 nationalités différentes. La réalité du studio correspond donc à celle de Montréal : cosmopolite, multilingue et ouverte. L’industrie montréalaise rayonne à l’international, ce qui a pour effet d’attirer des professionnels de partout. C’est un honneur pour Ubisoft Montréal de constater que des talents internationaux souhaitent œuvrer avec nous afin de livrer une expérience en divertissement numérique de très haut calibre. Nous sommes convaincus que ce multiculturalisme a un impact sur le contenu que nous développons.

 

Si vous deviez en tant que montréalais décrire notre ville comment le feriez-vous ?

L’énergie unique générée par les collectivités créatives de Montréal forme un écosystème propice à l’innovation et à la créativité. Montréal bouge constamment : il y a toujours une initiative inspirante ou un festival rassembleur auxquels participer. Pôle de créativité de tous types, elle a vu évoluer des Arcade Fire, , Patrick Watson,  Plants and Animals, entre autres artistes de la scène musicale. Cette créativité touche aussi les espaces et l’architecture : je pense à la Société des arts technologiques avec la SATosphere ou encore aux écrans du Grand Foyer culturel de la Place des Arts. La création fait partie intégrante de l’ADN de la métropole, que ce soit en cinéma, en jeu vidéo, en musique ou en arts visuels.

 

Enfin quels sont vos projets d’avenir ?

Cette année, Ubisoft Montréal célèbre son 15e anniversaire à Montréal. Il s’agit d’un jalon important pour le studio, ses employés ainsi que l’industrie du jeu vidéo au Québec. Les équipes du studio œuvrent actuellement sur trois titres majeurs issus de franchises de renommée internationale qui ont marqué l’industrie à leur façon : Assassin’s Creed III, Far Cry 3 et Tom Clancy’s Rainbow 6 Patriots. Le studio développe aussi des expériences pour plateformes mobiles et sociales, rendant ses marques accessibles à un plus large public. Le studio a atteint un niveau d’expertise et de maturité lui permettant de poursuivre sa croissance et s’attaquer aux nouveaux défis d’une industrie en constante mouvance.

 

Pour plus d’informations : Ubisoft

 

Please reload

À lire aussi

Please reload

Le magazine par section
Please reload