Partenaires

Groupe_Maurice.png

Le magazine Géocitoyen est édité

par et au bénéfice de:

logo_aml_header.png

Le magazine Géocitoyen, conçu bénévolement, est une initiative 100% citoyenne et gratuite. Merci à tous nos bénévoles et nos partenaires pour leur appui et collaboration dans cette démarche.

© 2019 Média Géocitoyen - Avis juridique - ISSN 1929-8226

Montréal, d’est en ouest, du sud au nord

01/05/2013

 

Le métro est idéal pour découvrir Montréal. Il permet au touriste, ou même au Montréalais, de sentir la ville, d’en apprécier le quotidien. Avec trois avantages en prime: déplacements facilités d’un quartier à l’autre; pas de voiture à garer; possibilité d’apprécier l’architecture remarquable de plusieurs stations de métro – toutes différentes – et les nombreuses œuvres d’art qu’on y retrouve et qui font du métro une grande galerie d’art public.

 

Au centre

Le centre est un point de départ tout indiqué pour découvrir Montréal. Un vaste réseau intérieur – plus de 30 km – s’est construit autour des stations les plus achalandées, dont McGill, Bonaventure, Square-Victoria. Passage obligé: on y retrouve plusieurs centaines de boutiques et quelques grands magasins.

On peut sortir du réseau intérieur, pour admirer les gratte-ciels modernes, qui côtoient de petits bâtiments d’une autre époque. On peut en même temps apprécier le dessin orthogonal que tracent les rues orientées est-ouest ou nord-sud. On pourra également contempler certaines vues emblématiques. De la rue McGill-College, on aperçoit clairement le mont Royal. Une promenade sur la rue Sainte-Catherine, la grande rue commerciale, ou sur la rue Sherbrooke, plus chic, offre parfois d’autres points de vue, notamment sur le fleuve et le port.

 

À l’est ou à l’ouest

Avec la ligne verte on accède aux quartiers centraux de Montréal, en profonde transformation: intense activité immobilière, arrivée de populations nouvelles, qui dynamisent l’activité commerciale. Par exemple, à l’est, Hochelaga-Maisonneuve (via la station Pie-IX notamment) est un quartier populaire, surtout connu pour les Jeux Olympiques de 1976. Pour marquer son caractère urbain renouvelé, il est maintenant connu sous le nom de HoMa.

À l’ouest, le dynamisme n’est pas moins grand, notamment autour de Griffintown (à partir des stations Lucien-L’Allier ou Bonaventure), que redécouvrent les Montréalais après l’avoir délaissé. On y distingue une caractéristique de notre géographie, les bassins du port et le Canal de Lachine, qui joue un rôle moteur dans la métamorphose immobilière de Montréal.

 

Du sud au nord

Les deux tronçons de la ligne orange nous conduisent au nord. On peut ainsi visiter des quartiers qui offrent des milieux de vie animés. À partir de la station Mont-Royal, sur le tronçon est, on découvrira le Plateau, le quartier bobo de Montréal; puis Rosemont-La Petite Patrie, via la station Beaubien, pour certains le nouveau Plateau. Plus au nord, près de la station Jean-Talon, on retrouve le plus grand marché de Montréal, qui vaut le détour, même s’il est d’abord destiné aux Montréalais.

En empruntant le tronçon ouest, d’autres quartiers typiques de Montréal s’offrent au visiteur, dont Notre-Dame-de-Grâce et Côte-des-Neiges, où se retrouvent des immigrants venus de partout. C’est peut-être là que se façonne la nouvelle identité de Montréal. À tout le moins, on y trouve une autre facette d’une ville fascinante, aux cent patries.

 

 

 

Le saviez-vous?

On reconnait les rues anciennes de Montréal à leurs noms qui sonnent bien pieux mais que nenni! Les noms catholiques n’ont bien souvent comme vocation que d’honorer des montréalais notables ou propriétaires des terres annexes. Ainsi, la rue Saint-Paul glorifie le célèbre Paul de Chomedey de Maisonneuve.

Please reload

À lire aussi

Please reload

Le magazine par section
Please reload