Partenaires

Groupe_Maurice.png

Le magazine Géocitoyen est édité

par et au bénéfice de:

logo_aml_header.png

Le magazine Géocitoyen, conçu bénévolement, est une initiative 100% citoyenne et gratuite. Merci à tous nos bénévoles et nos partenaires pour leur appui et collaboration dans cette démarche.

© 2019 Média Géocitoyen - Avis juridique - ISSN 1929-8226

Julie Payette: Se donner les moyens de ses ambitions

01/05/2015

 

Guidée par son rêve d’enfant de devenir astronaute un jour, Julie Payette a fait à son tour rêver bien des gens. Intègre, honnête et déterminée, rencontre avec une femme au parcours incroyable, aujourd’hui à la tête du Centre des Sciences de Montréal. 

 

Votre parcours est une source d’inspiration pour de nombreuses personnes. Quels conseils donneriez-vous?
Il faut se donner les moyens de ses ambitions. Rien n’est gratuit dans la vie ; il faut mettre tous les efforts possibles pour atteindre son but. Quand j’ai décidé de devenir astronaute, à l’époque, c’était comme vouloir être président des États-Unis! Il fallait que je prouve que j’étais capable d’y arriver et en ce sens, l’effort et le travail paient toujours. Il n’y a pas de recette magique pour réussir mais il y a des ingrédients qui y contribuent tels que se connaître, le degré d’éducation, de citoyenneté, faire des choix, partager des valeurs et savoir se ressourcer. D’ailleurs, comme je le dis à mon fils, il peut faire ce qu’il veut dans la vie ; la seule chose qui pourrait me décevoir, c’est s’il ne faisait rien!

 

Est-ce qu’un évènement vous a marqué plus que d’autres?

Chaque moment de ma vie a été marquant. Comment pourrais-je n’en identifier qu’un seul dans ma vie personnelle ou professionnelle? En tant qu’astronaute, je me suis préparée, entraînée pendant des années. Est-ce que décoller en passant de 0 à 28 000 km/h et se retrouver 8 minutes plus tard en apesanteur est l’événement le plus marquant? Passer de l’arrimage à un petit module lors de ma première mission à une station de la taille d’un terrain de football lors de la deuxième, est-il plus marquant? Ou bien encore voir notre planète depuis l’espace? Je suis privilégiée mais je ne peux pas déterminer qu’un seul événement.

 

On a souvent la perception que peu de femmes font le choix d’une carrière scientifique. Qu’en pensez-vous?
Les sciences se féminisent mais ce n’est pas le cas dans tous les domaines scientifiques. Plus les filles progressent dans les études, moins elles sont nombreuses en sciences. Il y a plusieurs points sur lesquels on pourrait travailler : le recrutement, la notion d’accommodement et la progression dans le cheminement scientifique. Il faut travailler aussi sur l’image et les stéréotypes. Au Québec, nous sommes privilégiés ; l’égalité des chances est plus favorisée qu’ailleurs.


centredessciencesdemontreal.com

Please reload

À lire aussi

Please reload

Le magazine par section
Please reload