Partenaires

Groupe_Maurice.png

Le magazine Géocitoyen est édité

par et au bénéfice de:

logo_aml_header.png

Le magazine Géocitoyen, conçu bénévolement, est une initiative 100% citoyenne et gratuite. Merci à tous nos bénévoles et nos partenaires pour leur appui et collaboration dans cette démarche.

© 2019 Média Géocitoyen - Avis juridique - ISSN 1929-8226

Les balcons de Montréal : un élément de notre architecture vernaculaire

01/05/2015

Lorsque l’on déambule dans les quartiers centraux de Montréal, un élément architectural particulier surprend : les balcons. Cet élément représentatif de l’architecture montréalaise étonne dans une ville aux longs hivers.

 

Quelle est l’origine des balcons?
L’industrialisation du 20e siècle coïncide avec l’arrivée d’une population rurale en ville. La construction rapide de logements à faibles coûts devient nécessaire. L’imposition des taxes foncières des immeubles se calcule selon leurs façades; la construction d’immeubles étroits s’implante. L’accès aux étages supérieurs se règle par la construction d’escaliers extérieurs et les balcons deviennent un ajout pratique et utile. Les nouveaux Montréalais veulent une entrée privée et un balcon, un rappel de leur ancienne maison.
Les balcons font partie de l’histoire de Montréal. Dominique Michel, une grande artiste du Québec, interpréta en 1957 une très belle chanson, En veillant su’l perron. Cet hymne populaire raconte l’histoire de jeunes gens qui passent leurs soirées sur le balcon par les beaux soirs d’été. Cet air touchant annonce un bel avenir pour les amoureux et leurs enfants qui viendront.
Un autre événement important associe le balcon de l’hôtel de ville de Montréal : le célèbre «Vive le Québec libre!», prononcé par le président français Charles de Gaulle en juillet 1967. Cet événement fit connaître le Québec politique au monde entier.


Le Saviez-vous?

Selon l’organisme Héritage Montréal, les escaliers, les balcons et les corniches caractérisent l’architecture de Montréal dans ce qu’elle a de plus originale. Ces éléments ont pris leur place au fil du temps dans l’offre de cartes postales, remplaçant certains grands monuments comme le Stade olympique ou l’Oratoire Saint-Joseph!


 

 

 

Please reload

À lire aussi

Please reload

Le magazine par section
Please reload