Partenaires

Groupe_Maurice.png

Le magazine Géocitoyen est édité

par et au bénéfice de:

logo_aml_header.png

Le magazine Géocitoyen, conçu bénévolement, est une initiative 100% citoyenne et gratuite. Merci à tous nos bénévoles et nos partenaires pour leur appui et collaboration dans cette démarche.

© 2019 Média Géocitoyen - Avis juridique - ISSN 1929-8226

Rosemont–La Petite-Patrie

02/05/2016

 

Cet arrondissement, presque au centre de l’île de Montréal doit son nom Rosemont à un promoteur immobilier en l’honneur de sa mère qui se prénommait Rose ; le nom Petite-Patrie, qui fut adopté dans les années 1980, puise son origine dans un téléroman des années 70, La Petite Patrie de Claude Jasmin, qui évoquait les heureux souvenirs de la jeunesse montréalaise de ce quartier dans les années 1940.

 

Arrondissement idéal pour les familles avec ses très nombreux parcs, ses installations sportives et culturelles, ses hôpitaux et ses transports en commun très accessibles, Rosemont–La Petite-Patrie a également su s’imposer comme un leader dans la lutte contre les îlots de chaleur.

 

On notera aussi ses boutiques spécialisées excentrées, bien connues des résidents, et que l’on découvre par hasard au coin d’une rue.

 

 

Rosemont–La Petite-Patrie 

 

Le saviez-vous ?

Rosemont–La Petite-Patrie est l’arrondissement comptant le plus grand nombre de ruelles vertes à Montréal, soit 82, et pas moins de 10 jardins communautaires.

 

Le marché public Jean-Talon a été construit en 1933 sur un ancien terrain de crosse de l’équipe irlandaise Les Shamrock.

 

Le patrimoine religieux de l’arrondissement fait de jolis clins d’oeil à l’histoire et aux styles architecturaux variés, avec l’église Notre-Dame-de-la-Défense, de style néoroman italien, bâtie en 1919, et qui est la plus ancienne église de la communauté italienne de Montréal, ou encore l’église de Saint-Esprit-de-Rosemont qui est la seule église de style Art déco à Montréal.

 

Les maires Jean Drapeau et Pierre Bourque ont longtemps vécu dans le quartier, tout comme les membres du groupe Mes Aïeux.
 

Please reload

À lire aussi

Please reload

Le magazine par section
Please reload