Partenaires

Groupe_Maurice.png

Le magazine Géocitoyen est édité

par et au bénéfice de:

logo_aml_header.png

Le magazine Géocitoyen, conçu bénévolement, est une initiative 100% citoyenne et gratuite. Merci à tous nos bénévoles et nos partenaires pour leur appui et collaboration dans cette démarche.

© 2019 Média Géocitoyen - Avis juridique - ISSN 1929-8226

Rencontre avec Charles-Mathieu Brunelle

15/05/2016

Charles-Mathieu Brunelle est un homme de vision animé par une volonté infaillible de rapprocher l’humain de la nature et d’élargir les horizons de notre perception de la vie. Rencontre avec ce passionné, à la tête d’Espace pour la vie, le plus grand complexe muséal en sciences de la nature au Canada.

 

Quelle place ont l’humain et la nature dans notre société ?

Je dirais que le problème qui se pose actuellement est la difficulté que nous avons à vivre pleinement notre humanité, notre qualité d’être vivant. Dans un monde de plus en plus connecté, nous avons plus de difficulté à vivre nos émotions, à se recentrer sur nous-mêmes en quelque sorte. Ça prend un retour sur soi pour être plus ouvert aux autres et de ce fait se connecter ou se reconnecter avec la nature aussi. Quand je vois par exemple les jardins d’enfants tapissés non plus d’herbes ou de gazon mais de tapis antichoc, je me questionne… est-ce que la nature c’est trop compliqué ? C’est beaucoup plus simple de la couvrir ou de la masquer par toutes sortes de subterfuges.

Et il y a nos comportements aussi comme marcher dans la rue et regarder son téléphone plutôt que de regarder ce qu’il y a devant soi, c’ est une déconnection en soi alors que la qualité du 3D est meilleure si je vous regarde que si je regarde le téléphone (rire). Ce qui me préoccupe vraiment c’est la banalisation de notre relation à la nature, la relation avec l’humain et la banalisation de notre relation à soi et c’est cette tension dans cette relation qui guide mes actions depuis une dizaine d’années.

 

Montréal est souvent qualifiée de ville créative, quelle est votre approche au sein d’Espace pour la vie ?

À Espace pour la vie nous réinventons l’approche muséale dans notre domaine, dans la façon de présenter la nature, la relation que nous entretenons avec elle. Ce que l’on souhaite c’est conjuguer science, art et émotion, que le physique et le psychique de l’être humain soient interpellés. Au Jardin botanique, il y a la Cour des sens, un jardin que l’on peut visiter les yeux bandés, guidé par une personne non voyante. Les sens notamment le toucher et l’odorat sont mis en éveil et se faire conduire par une personne non-voyante rend l’expérience inoubliable, plus inclusive. On essaie de trouver différentes façons dans les quatre institutions de toucher et de bouleverser un peu nos façons d’être et de percevoir pour créer cette connexion à la nature. Avec près de 2 millions de visiteurs et avec des équipes passionnées, nous essayons de transmettre cette passion de la nature.

Cette passion pour le vivant, c’est un peu ce que l’on devrait avoir tout le temps et ce que l’on oublie souvent.

 

 

espacepourlavie.ca

Please reload

À lire aussi

Please reload

Le magazine par section
Please reload