Normand Latourelle: Rêver la nature, créer la magie

01/05/2015

 

Persévérer dans ce que l’on croit et rêver de concevoir l’impossible pourraient bien définir Normand Latourelle dont le parcours atypique, empreint de contes et de légendes, inspire au-delà de nos frontières. Autodidacte et créateur de Cavalia et Odysseo, rencontre avec un homme d’exception en quête de beauté avec la nature comme source d’inspiration. 

 

La rédaction : Pour vous, qu’est-ce que la créativité?
La créativité, c’est atteindre l’impossible, ce qui n’a jamais été fait. C’est vouloir conquérir le monde et faire preuve d’originalité. Je n’ai jamais d’idée arrêtée sur ce que je vais faire; j’y vais à l’instinct. Je donne une vision et mon équipe entre ensuite en action. Faire preuve de créativité, c’est aussi accepter de se remettre en question.

 

La rédaction : D’où vous est venue l’idée de marier l’art équestre et le monde du spectacle?
J’aime le monde des légendes et l’imaginaire des conteurs québécois dont les racines partent d’un contexte historique. Durant un spectacle auquel j’assistais, j’ai vu la réaction du public à l’apparition d’un cheval et cela m‘a interpellé. De là quelque chose a germé, une idée, un spectacle. J’ai ensuite acheté des chevaux car la beauté et la symbolique de cet animal m’ont frappé.
J’ai rencontré des acrobates, des artistes équestres tels que Magali Delgado et Frédéric Pignon, assisté à des spectacles de théâtre équestre de Bartabas et là, est apparu l’esprit plus défini du spectacle : la liberté. La liberté qui unit l’homme et le cheval. Le fait que l’homme a pris la liberté au cheval pour avoir lui-même plus de liberté. De cette relation et de ce thème sont nés Cavalia puis Odysseo.

 

La rédaction : Avez-vous des conseils pour ceux et celles qui ont des rêves?
Ce que je vais dire peut faire cliché et pourtant c’est vrai. Pour concrétiser ses rêves, il faut travailler fort, être entêté et ne pas avoir peur du risque. Vivre sa passion, c’est un état d’esprit, une façon de vivre et quand votre rêve vous amène à créer quelque chose qui n’existe pas, à créer l’impossible, vous devez être convaincant. Convaincant auprès des investisseurs mais surtout auprès du public.
En plus de cela, il faut, avant tout, travailler en ayant du plaisir et pour en procurer aussi. Je recherche la beauté, l’amour dans ce que je fais, un peu comme dans la chanson Le quêteux d’amour de Raôul Duguay.



cavalia.net
 

Please reload

À lire aussi

Please reload

Le magazine par section
Please reload

Partenaires

Groupe_Maurice.png

Le magazine Géocitoyen est édité

par et au bénéfice de:

logo_aml_header.png

Le magazine Géocitoyen, conçu bénévolement, est une initiative 100% citoyenne et gratuite. Merci à tous nos bénévoles et nos partenaires pour leur appui et collaboration dans cette démarche.

© 2019 Média Géocitoyen - Avis juridique - ISSN 1929-8226