Partenaires

Groupe_Maurice.png

Le magazine Géocitoyen est édité

par et au bénéfice de:

logo_aml_header.png

Le magazine Géocitoyen, conçu bénévolement, est une initiative 100% citoyenne et gratuite. Merci à tous nos bénévoles et nos partenaires pour leur appui et collaboration dans cette démarche.

© 2019 Média Géocitoyen - Avis juridique - ISSN 1929-8226

Alors que Montréal célèbre une histoire vieille de 375 années, la ville en profite pour lancer de nombreux projets dans le but de se refaire une beauté. Cette transformation s’opère sous différents angles dont ceux de la mobilité et de l’accessibilité.

 

Montréal possède un fort héritage lié à la voiture, comme c’est le cas de la plupart des villes nord-américaines. La présence de l’automobile se fait sentir partout; plus encore, la croissance du nombre de véhicules présents sur les routes est très rapide, bien davantage que la croissance démographique. Néanmoins, des initiatives favorisant la mobilité durable sont mises de l’avant par l’administration municipale.

 

La ville cherche enfin à faire une place plus grande aux piétons et aux cyclistes, particulièrement dans les quartiers centraux. Cette volonté, encore timide,est néanmoins notable. Elle est manifeste dans le projet de promenade Fleuve-Montagne ou encore dans le nouveau design de la rue Sainte-Catherine Ouest, la grande artère commerciale du centre-ville,qui offrira des trottoirs plus larges et (peut-être) chauffés dans quelques années. À une autre échelle, la ville a réalisé de nombreux aménagements aux intersections qui facilitent les déplacements actifs et améliorent le confort et la sécurité des piétons. En ce qui concerne le vélo, les progrès sont réels et le réseau cyclable s’allonge chaque année. La ville envisage maintenant de le déneiger au complet  afin de favoriser le vélo l’hiver, ce dernier étant en pleine croissance. Mais c’est surtout Bixi, le système de vélos en libre-service,qui témoigne d’une approche différente de la mobilité. Les cyclistes, de plus en plus nombreux, ne peuvent qu’applaudir à ces améliorations, même s’ils les voudraient plus rapides.

 

Montréal compte une proportion de déplacements en transports collectifs parmi la plus élevée en Amérique du Nord, tout juste après New York et à égalité avec Toronto. Le transport collectif est d’ailleurs au cœur de la transformation de la ville. Parmi les projets qui font l’objet d’un grand intérêt, on retiendra le réseau électrique montréalais (RÉM), un train léger qui devrait être mis en service vers 2020 afin de mieux desservir la partie ouest de la métropole (dont l’aéroport).Ce nouveau réseau de 67 km  est l’équivalent du réseau de métro qui avait permis à Montréal de s’imposer comme une ville des transports collectifs. Le RÉM constitue une amélioration majeure de l’offre de transport collectif,la plus importante des dernières décennies. À cette initiative, s’ajouteront graduellement des nouvelles voitures Azur dans le métro.À plus long terme, nous pourrons compter sur de nouveaux ascenseurs dans de nombreuses stations afin de faciliter l’accès aux personnes à mobilité réduite. Des projets de prolongement du métro sont toujours à l’ordre du jour et permettent d’espérer un jour un accès encore amélioré au transport collectif dans la région métropolitaine. 

 

Compte tenu des nombreux projets routiers, les cônes oranges sont omniprésents dans la ville et feront partie du paysage montréalais pour de nombreuses années encore. Toutefois,ces cônes sont aussi un rappel d’un virage vers une mobilité plus durable à Montréal; nous ne pouvons que nous en réjouir.

Please reload

À lire aussi

Please reload

Le magazine par section
Please reload