Partenaires

Groupe_Maurice.png

Le magazine Géocitoyen est édité

par et au bénéfice de:

logo_aml_header.png

Le magazine Géocitoyen, conçu bénévolement, est une initiative 100% citoyenne et gratuite. Merci à tous nos bénévoles et nos partenaires pour leur appui et collaboration dans cette démarche.

© 2019 Média Géocitoyen - Avis juridique - ISSN 1929-8226

Montréal, un patrimoine aux multiples visages et symboles

En cette année de grands anniversaires pour Montréal, sa région et le Canada, l’exploration des nombreuses facettes du patrimoine de la métropole permet non seulement d’en saisir la diversité mais aussi de voir comment il témoigne de l’évolution de la société humaine qui a occupé cet endroit au fil des siècles.

 

Avant les dates et les bâtiments, le patrimoine montréalais est d’abord géographique par ce site où les peuples autochtones ont accueilli les premiers explorateurs français en 1535. Autour du mont Royal, la métropole s’est installée sur un vaste archipel fluvial de quelques 325 îles. Au carrefour des voies d’eau – Saint-Laurent, Outaouais et Richelieu, cette géographie a déterminé le destin des peuples autochtones, des seigneuries coloniales comme de la métropole industrielle moderne. Elle explique aussi ce patrimoine de sites archéologiques, d’anciens villages riverains, de moulins, de ponts, de canaux et de centrales hydroélectriques. 

 

Souvent nés d’initiatives citoyennes, des parcs existent désormais pour renouer avec ce paysage et son patrimoine. On connaît bien le Vieux-Port, le parc Jean-Drapeau et celui du Canal-de-Lachine qui ont fait l’objet d’opérations de mise en valeur, mais moins le petit parc de la Cité-du-Havre, prisé des pêcheurs et surfeurs. À Pointe-aux-Trembles, une plage s’ajoutera bientôt au parc du Vieux-Moulin, de celui du Bout-de-l’île et de la Promenade-Bellerive. Vers l’ouest, le parc des Rapides-de-Lachine qui donne accès à ce puissant obstacle naturel auquel Montréal doit son existence et son influence continentale, se poursuit vers les écluses de Sainte-Anne-de-Bellevue par des lieux remarquables comme le parc de sculptures de Lachine et l’ensemble patrimonial autour de l’église de  Pointe-Claire. Au nord de l’île, le Cap Saint-Jacques, l’église et le collège de Sainte-Geneviève, les parcs du Bois-de-Liesse et de Bois-de-Saraguay ou l’Île-de-la-Visitation, avec son ancienne digue, suivent la rivière des Prairies où les cageux dirigeaient leurs grands radeaux de bois vers Québec. Ailleurs, à l’Île-Perrot, au Vieux-Terrebonne ou à Boucherville qui fête 350 ans en 2017, on célèbre la relation ancienne avec l’eau. 

 

2017 est aussi l’occasion de souligner les sociétés de la métropole par l’architecture de leurs lieux repères. Avec quelques 470 lieux de culte patrimoniaux, le patrimoine religieux marque avec diversité le paysage métropolitain. Cette « collection » d’églises, de synagogues ou de temples couvre quatre siècles d’histoire, d’architecture et d’art sacré. Les défis de conservation et de mise en valeur de ce patrimoine bâti et artistique ont amené les communautés catholiques, protestantes et juives à se concerter dans une démarche exceptionnelle.

 

Quant à l’architecture résidentielle, des maisons d’artisan de Saint-Henri aux triplex typiques, à la Cité jardin, aux quartiers modernistes de Mont-Royal ou ouvriers de Saint-Laurent, la diversité est grande. Quoi de mieux que d’aller se promener autour des stations de métro comme celles Du Collège, Beaubien, Castelnau ou Pie IX pour apprécier cette architecture du quotidien que sont les monuments, les parcs ou les ruelles de ces quartiers que les Montréalais gardent bien vivants. 

Héritage Montréal

Please reload

À lire aussi

Please reload

Le magazine par section
Please reload